WWW.NPA2009.ORG
Accueil > Médias > Dans la presse > La métamorphose médiatique de Philippe Poutou

La métamorphose médiatique de Philippe Poutou

vendredi 13 avril 2012

Article de 20 minutes.

POLITIQUE - Le candidat du NPA a réussi son grand oral, mercredi soir sur France 2. L’exercice médiatique n’a pourtant pas toujours été simple pour l’ouvrier de Ford...

Philippe Poutou n’a jamais imaginé être président de la République. A vrai dire, le poulain du NPA n’a même jamais franchement rêvé d’être candidat et ne s’en est jamais caché. Ecrasé par l’aura de son prédécesseur Olivier Besancenot, l’ouvrier de Ford a eu du mal à rentrer dans sa campagne, mais a fini par s’y mettre, avec comme apothéose son passage jugé réussi, et même applaudi par le public, dans l’émission « Des paroles et des actes », mercredi sur France 2.

Finish au sprint

« Si ça continue, je vais voter Poutou », se serait même amusé en coulisse le directeur de campagne d’Eva Joly Stéphane Sitbon, selon Le Monde. Une façon de saluer la performance de Philippe Poutou qui, après avoir multiplié les réparties bien senties et les bons mots, a soigné son finish au sprint, utilisant au mieux les 26 secondes qui lui restaient pour évoquer son positionnement par rapport au Front de gauche et son candidat Jean-Luc Mélenchon.

Mais si mercredi Philippe Poutou a reçu les félicitations des journalistes présents, l’exercice médiatique n’a pas toujours été aussi facile pour lui. On se souvient de ses passage à « On n’est pas couché », où il avait été rudoyé une première fois par Michel Onfray, puis par Audrey Pulvar et Natacha Polony.

Différent, mais pas seulement

« Je suis tout seul, j’ai pas mes potes. Et moi je suis habitué à faire partie d’un groupe », a avancé le syndicaliste au cours de l’émission de mercredi comme un élément d’explication. On envahit les salles de réunion du patron en groupe, on séquestre en groupe, on fait grève en groupe. » Et cette fois, même le public a applaudi, fait rare dans une émission politique.

Interrogé à ce sujet ce jeudi sur France Inter, Philippe Poutou a commencé par avancer son côté atypique et proche des préoccupations des Français : « ça a surement dénoté par rapport aux autres avant », a estimé le candidat du NPA. Rien de neuf là-dedans, cependant, sans doute la vérité est-elle ailleurs. Ce dont convient l’intéressé.

Rompre la monotonie

« Jusqu’à présent y avait surtout de l’ennui », a commenté le candidat anticapitaliste au sujet des interventions de ses concurrents. « Moi je me disais, les gens ils vont éteindre la télé, c’est pas possible. » Philippe Poutou, en plus d’être en roue libre en cette fin de campagne qu’il affirme attendre depuis qu’elle a commencé, a en effet fait des efforts pour rompre la monotonie des débats.

Son nouveau spot de campagne, parodie de « Questions pour un champion » diffusée juste avant « Des paroles et des actes », a d’ailleurs ouvert le bal. Mais, Philippe Poutou reste lucide sur sa prestation : « ça a plu d’une certaine manière, maintenant ça ne veut pas dire qu’il y avait un accord avec ce que je disais ». Le candidat du NPA, en effet, reste scotché entre 0,5 et 1% d’intentions de vote depuis le début de la campagne.