WWW.NPA2009.ORG
Accueil du site > Actualité > Pas de psychiatrisation de l’action politique et sociale.

Pas de psychiatrisation de l’action politique et sociale.

jeudi 5 avril 2012

Le NPA dénonce l’internement dans un établissement psychiatrique d’un militant défenseur de l’environnement à Loupian dans l’Herault.

Quelle est donc la « pathologie » nécessitant un enfermement en raison de la « dangerosité pour lui-même ou pour autrui » présentée par cette personne ? Ce militant s’est enchainé à la grille d’un puits de l’Hôtel de ville, pour protester de manière non violente contre la demande du maire de déclasser un site jusqu’alors protégé.

La psychiatrie est ainsi appelée en renfort de l’arsenal sécuritaire répressif, contre toute forme de protestation n’entrant pas dans les normes établies par le pouvoir. Un acte politique est ainsi transformé en « maladie mentale » permettant la privation de liberté.

Cet évènement s’inscrit dans la dérive sécuritaire de la psychiatrie impulsée depuis 5 par N. Sarkozy, notamment avec la publication de la loi du 5 juillet 2011 qui a instauré les soins sous contrainte au domicile du patient, banalisant ainsi la privation de liberté au nom de motifs psychiatriques.

Nous exigeons que soit mis fin à criminalisation ou à la psychiatrisation de l’action politique et sociale , et que soit abrogée toute forme de législation d’exception au nom de « troubles psychiatriques ».

P.-S.

Copyright photo : (c) Pierre ESTEFFE 2010 - Tous droits reserves.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0