WWW.NPA2009.ORG
Accueil > Programme > Education > Réponses Les missions des agrégé-e-s

Réponses Les missions des agrégé-e-s

mardi 3 avril 2012

Les établissements du secondaire, collèges et lycées d’enseignement général et
technologique, regroupent actuellement des enseignant-e-s agrégé-e-s, certifié-e-s,
contractuel-le-s et vacataires. Ces enseignant-e-s, comme celles et ceux des lycées
professionnels, ont les mêmes missions et donc le même travail. Le Nouveau Parti
Anticapitaliste défend le statut de fonctionnaire d’Etat titulaire pour l’ensemble de ces
personnels dans un corps unique : une charge horaire et une rémunération équivalentes
pour tou-te-s. Et cette exigence, nous la portons de la maternelle à l’université.

La préparation de l’agrégation et l’obtention du concours assurent actuellement une
solide formation disciplinaire en vue d’un enseignement dans l’actuel Secondaire et le
Supérieur. Mais l’agrégation est loin de suffire, à elle-seule, pour garantir le recrutement
d’enseignants qualifiés et bien formés. L’offre d’une formation initiale mais aussi
continue sur la didactique, les pédagogies mais aussi dans des domaines comme la
psychologie de l’adolescence est indispensable pour permettre d’assurer un
enseignement de qualité. Par ailleurs, la formation disciplinaire à laquelle conduit
l’agrégation n’est pas forcément nécessaire pour l’enseignement en lycée comme le
prouvent les enseignements dispensés par nombre de collègues certifié-e-s à ce niveau.
Les étudiant-e-s souhaitant choisir la voie de l’enseignement doivent pouvoir le faire au
niveau qui les intéresse (primaire, secondaire et supérieur). Le niveau de formation
disciplinaire exigible est évidemment variable et fonction de ce qui doit être enseigné.

Cependant le recrutement initial ne doit pas être déterminant comme il l’est
aujourd’hui. L’offre d’une formation continue mais aussi la prise en compte des acquis de
l’expérience doivent permettre à tout-e enseignant-e de changer de niveau
d’enseignement à tout moment de sa carrière.
Les enseignants de tous corps ont perdu une part importante de pouvoir d’achat depuis
plus de 30 ans. La revalorisation de leur rémunération doit être décidée immédiatement
pour tou-te-s sur la base minimum du traitement des actuels professeurs agrégés et avec un salaire minimum de 1 700 € nets.

P.-S.

Copyright photo : Photothèque Rouge/JMB