WWW.NPA2009.ORG
Accueil du site > Programme > Sécu et Santé > Santé au travail

Santé au travail

dimanche 1er avril 2012

Les travailleurs sont soumis à des risques au travail du fait de la maîtrise de l’organisation du travail capitaliste par le patronat dans un unique but : la course au profit. Ceux qui sont privés de travail, les chômeurs sont aussi soumis à des risques : misère, discrimination, dépréciation … suicide. La souffrance au travail et les dégâts psychiques et physiques par le travail, le patronat et les gouvernements veulent les rendre invisibles. Il leur faut dissimuler que la santé au travail est une composante essentielle de la santé publique.

Une part non négligeable des addictions des travailleurs (y compris aux psychotropes) est en lien avec les conditions de travail « inhumaines », avec le doute de soi et avec la souffrance éthique. Les travailleurs aspirent tous à faire du "bon travail" et l’organisation capitaliste, en ajoutant des contraintes de rentabilité, empêche systématiquement la pratique du "bon travail". Cet empêchement au travail est source de troubles plus ou moins profonds.

1 - Les risques d’exposition :

Ce sont les toxiques cancérigènes dans l’industrie, les pesticides dans l’agriculture... Les salariés sont exposés au et par le travail. La population l’est aussi, Seveso ou l’explosion d’AZF à Toulouse a tué dans et hors l’entreprise.

L’amiante est un scandale sanitaire qui perdure (désamianteurs mal protégés) et les milliers de morts sont liés à la sordide cupidité des patrons qui n’ignoraient pas les conséquences mortelles de son utilisation ! Les syndicats ont été trop longtemps silencieux ou complices au nom de "sauver l’emploi".

L’ANDEVA association des victimes a eu le mérite d’engager et de gagner des batailles dans la reconnaissance et pour l’indemnisation. Cette année seulement a eu lieu un procès au pénal, celui du patron d’Eternit...en Italie...mais pas encore en France.

2 - Le risque mal nommé "stress au travail" :

Veut-on dire stress par le travail ? Des sociologues le nomment aussi "risque psychosocial" variable. Mais quand il y a suicide c’est un risque …fatal. En fait, il s’agit, du point de vue ouvrier, de « Souffrance au Travail » c’est à dire le ressenti physique et psychique de l’exploitation. Elle est maximale avec le management agressif ou pathogène "qui veut toujours « faire faire plus et plus vite avec moins de bras ». (cf. Marie Rezé http://www.souffrance-et-travail.com) .

Leur crise amène les capitalistes à vouloir exploiter encore plus. Les suicides liés au travail ont explosés : France télécom en est le "triste phare" mais les suicides liés au travail apparaissent ailleurs, dans les hôpitaux, à la poste par exemple. Beaucoup de cas de souffrance éthique sont liés au passage d’entreprise d’une logique d’intérêt public à une logique marchande notamment dans les privatisations (ex : la baisse des moyens ou protocoles de sécurité à la SNCF sont insupportables pour des travailleurs ayant pleine conscience des conséquences possibles)

3 - Le risque d’Accident du Travail et de Maladie Professionnelle (AT-MP) :

Ce sont les blessés et les morts dans le bâtiment, les troubles musculo -squelettiques au bureau qui explosent eux aussi. Notons qu’à la différence de la branche maladie, la branche AT-MP est financée uniquement par la part patronale des cotisations sociales et que le montant des cotisations est modulable selon le nombre d’AT ou de MP déclarés dans l’entreprise. Cette branche n’est bizarrement jamais en déficit ! En effet, le patronat fraude massivement en cachant le caractère professionnels des accidents et maladies professionnelles afin de les faire indemniser par la branche maladie et non par la branche AT-MP. La CGT évalue le manque à gagner pour la Sécu à 10 milliards par an, une bonne part du soit disant déficit !  

4 - La loi de Sarkozy de Juillet 2011 a démantelé la Santé au travail :

C’est un recul considérable. Cette loi doit être abrogée. Elle veut institutionnaliser la mainmise du patronat qui serait juge et partie en étant majoritaire dans les Services de Santé au travail (SST). L’indépendance des acteurs de santé au travail (médecins, ergonomes, infirmières, etc..) à commencer par l’indépendance salariale est indispensable. Il faut un service public indépendant. Dans le même temps il faut recréer l’Inspection du travail elle aussi détruite, avec le personnel nécessaire (au moins le double) pour un contrôle et une coercition efficace des patrons. Il faut séparer la prévention au travail pour les salariés et le devoir de gestion des risques pour les employeurs.

5 - Dans l’entreprise, les CHSCT :

Dans l’entreprise où ne pénètre pas la démocratie bien des instances ont été détruites par la gouvernance ultra- libérale. Le CHSCT peut et doit redevenir une arme pour les salariés et les syndicats.
- Le droit d’alerte doit être utilisé et une mobilisation des bases vers l’instance CHSCT peut obliger l’employeur à reculer.
- Le droit de retrait des salariés en présence d’un danger imminent est aussi un droit fondamental pas assez utilisé.  Ainsi peuvent être bloquées les nouvelles organisations du travail voulues agressives et délétères. Plus globalement, le CHSCT doit avoir un objectif autogestionnaire : les travailleurs doivent décider eux-mêmes des organisations de travail en ne tenant pas compte des logiques capitalistes. Il faut rendre ainsi possible le " travail autrement" par tous les moyens de la loi et par la lutte. Là encore comme la fait l’ANDEVA pour l’Amiante il ne faut pas reculer et aller au pénal quand il le faut ...

Les entreprises sont un lieu de souffrance pour toutes les catégories de salariés : ouvriers, employés, techniciens, et aussi des ingénieurs et cadres. L’organisation du travail, les évolutions des processus de travail pèsent dans la dégradation des conditions de travail. Les employeurs sont responsables et ne doivent pas être exonérés de leur responsabilité. Les moyens d’agir existent et doivent être pleinement mis en œuvre  Et il ne faut pas oublier que le vrai coupable est le capitalisme. Il n’a pas pour objectif la satisfaction des besoins humains, il agît avant tout pour satisfaire sa soif insatiable de profit !

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0