WWW.NPA2009.ORG
Accueil du site > Programme > Services publics > Législation sociale et Statut des cheminots

Législation sociale et Statut des cheminots

mercredi 28 mars 2012

Le NPA revendique un seul et même Statut pour tous les cheminots, quelle que soit leur opérateur ferroviaire, qui prendrait pour base le Statut des cheminots de la SNCF et la réglementation du travail RH077 qui y est applicable. Cette revendication va de pair avec les positions exprimées dans les paragraphes précédents. Les travailleurs du rail, quel que soit le logo de leur fiche de paye, exploitent un seul et même réseau, sont liés par le travail qu’ils font au quotidien. Rien ne justifie des écarts de Statut et de réglementation qui ne profitent qu’au patron toujours avides de plus de profits.

Le NPA revendique également la fin des disparités dans le niveau de formation entre l’opérateur historique SNCF et ceux des opérateurs privés. La direction de la SNCF, déja engagé dans une politique de "réduction des côuts", sabre dans la qualité et la durée des formations. Ainsi, les journées de formation continue des conducteurs sont passés à 2 par ans, contre 4 auparavant. L’instauration du grade de CRML (avec une formation initiale réduite par rapport à un CRL) dénote une volonté de réduire le niveau de qualification des agents de conduite. Même la formation initiale des CRL - bien que toujours longue et complexe - a été réduite par rapport à avant. Celle des AMV suit petit à petit la même voie, avec une spécialisation à outrance.

Dans le privé, les formations d’un conducteur de ligne durent un maximum de 32 semaines, soit 7 mois et demi, pour près de 12 mois à la SNCF (TB). Ces quelques exemples démontrent déjà des disparités importantes dans les formations d’opérateurs sécurité sur un même réseau. Le NPA considère cela inacceptable et revendique un alignement par le haut de l’ensemble des formations, facteurs essentiels de la sécurité des circulations.

La sécurité des circulations a un coût, mais n’a pas de prix.

Droits de grève, droits nouveaux

Le NPA reprend à son compte le slogan : "la force des travailleurs, c’est la grève". La capacité des travailleurs à cesser le travail, à bloquer la pompe à profits, constitue leur force sociale face au patronat. Toute restriction du droit de grève constitue un affaiblissement de notre camp social face au patrons. C’est pour cela que le NPA revendique l’abrogation de toutes les dispositions anti-grèves instituées ces dernières années dans les transports, à commencer par le principe de la DII.

Le NPA pense que le chemin de fer doit obéir à une logique de satisfaction des besoins du plus grand nombre en terme de transport et soutient donc que les représentants des usagers comme des cheminots doivent avoir un réel poids décisionnaire dans le conseil d’administration.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0