WWW.NPA2009.ORG
Accueil > Programme > Emploi > Travail le dimanche et heures sups

Travail le dimanche et heures sups

mardi 20 mars 2012

Le travail du dimanche doit être purement et simplement interdit, sauf dans
des secteurs vitaux pour la population comme par exemple les hôpitaux, ou
encore pour les transports collectifs. En effet, le travail du dimanche
n’est pas indispensable dans la grande distribution, comme dans bien
d’autres secteurs où il est désormais appliqué à coups de pressions et en
contournant la loi…

Faire travailler les salariés le dimanche, c’est souvent les priver d’une
vie sociale et d’une vie de famille, de la même manière que les horaires
décalés…sans justification autre que permettre au patronat de gagner plus
d’argent.

L’interdiction du travail du dimanche est donc la position du NPA.

Maintenant, sur ce sujet comme sur tous les sujets qui touchent aux intérêts
contradictoires entre les travailleurs et les patrons, c’est souvent le
rapport de forces qui fait évoluer la situation. Aujourd’hui, ce sont les
patrons qui cherchent à imposer toutes sortes de dégradations des conditions
de travail sous prétexte de crise, demain- c’est ce que nous voulons
préparer par notre campagne et dans notre activité militante quotidienne-
nous espérons non seulement les faire reculer sur leurs projets (casse des
accords collectifs de branche, baisse des salaires, allongement de la durée
de travail, de la durée de cotisation pour les retraites, etc…) mais gagner
aussi de nouveaux droits sociaux.

Dans le secteur de la grande distribution, nous défendons par exemple que
celui-ci devienne un secteur public. En effet, se nourrir est un besoin
essentiel pour la population. Il n’est pas normal qu’une poignée de groupes
et d’actionnaires en leur sein se servent des parts de marché dont ils
disposent pour faire des profits sur ce qu’il y a de plus essentiel à la vie
humaine : la nourriture.

En ce qui concerne le problème de la modulation ou du paiement
des heures sup, c’est un peu la même chose. A vrai dire, nous sommes
certains que comme partout ailleurs, les salarié-e-s de ton entreprise
préféreraient ne pas faire d’heure sup, être mieux payé-e-s, et disposer de
congés. Et, justement on se sert de ces deux options- en les présentant
comme inconciliables- pour diviser les salarié-e-s entre eux. Car évidemment il
y en a pour préférer être payé en heures sup et d’autres pour prendre des
RTT…

Or aujourd’hui, le patronat fait un chantage dans plein de branches et il
est allégrement relayé par Sarkozy et sa bande, voire par d’autres même à
gauche. Il faudrait pour gagner (un peu) plus, travailler (beaucoup) plus,
et dans de moins bonnes conditions…. Nous pensons qu’il faut combattre cette
logique. A l’échelle de chaque entreprise, en cherchant- quand c’est
possible- à organiser ses collègues justement pour refuser cela. Au-delà,
évidemment, car avec un meilleur rapport de force on pourrait imposer de
toutes autres conditions de travail. Le NPA et son candidat Philippe POUTOU
défendent d’ailleurs qu’il faut arrêter cette logique mortifère qui consiste
à ce que ceux qui travaillent se tuent à la tâche, alors que d’autres se
tuent à chercher un emploi. Nous défendons donc une baisse du temps de
travail à 32 heures, sans baisse des salaires (et même en fait avec des
augmentations de 300 euros net qui permettraient de rattraper les 10 points
de PIB qui sont passés en 15 ans des poches des salariés aux poches du
patronat) pour permettre de résorber le chômage. C’est un des points que
nous tenterons de populariser et de crédibiliser dans la campagne
présidentielle.