WWW.NPA2009.ORG
Accueil > Programme > Egalité ! > Droits ou discriminations

Droits ou discriminations

jeudi 12 janvier 2012

Réponses à quelques questions qu’on pourrait nous poser...

« Vous êtes pour le vote des étrangers car cela vous procure des électeurs ! »

Ce n’est pas vrai. Beaucoup de projections laissent
penser que le vote des étrangers pourrait même
bénéficier à la droite. Mais toutes les personnes
présentes sur le territoire français et participant à
l’activité de ce pays ont le droit de s’exprimer
politiquement. L’émancipation passe par la
reconnaissance des des droits fondamentaux, au
premier rang desquels figure le droit de vote. La droite
elle-même a sur le sujet (cf.Sarkozy), comme la gauche
frileuse, des positions qui varient en fonction de
considérations d’opportunité. Pas nous : nous posons
un principe démocratique. La mauvaise foi et la
démagogie sont du côté de ceux qui se cachent derrière
les fictions racistes et nationalistes pour ne pas laisser
s’exprimer les gens qu’ils exploitent. Les étrangers ne
sont pas moins au fait de leurs intérêts et de leurs
ennemis que la plupart des français !

« Faut-il en finir avec la nationalité automatique à 18 ans ? »

Le droit du sol s’oppose au droit du sang dont le
principe est fondamentalement raciste . C’est pourquoi
Un enfant né en France, élevé en France, est français et
n’a pas à se justifier ou à quémander la nationalité
française. C’est de plein droit qu’il a ccède à la
nationalité française à 18 ans, avant s’il en fait la
demande.

« Faut-il instaurer des tests de langue pour obtenir la nationalité française ? »

Les 200 000 à 400 000 sans-papiers de France
travaillent, la plupart du temps avec une maîtrise faible
voire nulle du français. Cela ne les empêche pas de
cotiser sans en voir les fruits, d’être pourchassés, mal
logés, et d’être surexploités. Ce n’est pas le fait de bien
parler français qui donne droit à la dignité et à l’égalité
des droits, mais c’est en revanche l’égalité des droits
qui favorise l’apprentissage du Français.

« Les noirs et les arabes sont surreprésentés dans la population carcéral, c’est la preuve que ce sont des délinquants nés »

Les noirs et les arabes sont surtout surreprésentés dans
la population carcérale... par rapport à leur poids
numérique dans la population. Cela n’a rien à voir avec
une affaire de gène ou de culture. Les pauvres sont les
plus enclins à la délinquance mais sont aussi les
premières victimes de toutes les injustices,
persécutions et erreurs judiciaires. Ils sont donc les
plus nombreux en prison. Ils subissent donc la double
peine. Cela ne suffit pas d’être pauvre et ghettoïsé. Il
faudra en plus le payer par les violences policières et le
traitement carcéral des problèmes sociaux.