WWW.NPA2009.ORG
Accueil > Médias > Dans la presse > POUTOU, le candidat antinucléaire !

POUTOU, le candidat antinucléaire !

vendredi 18 novembre 2011

Il se dit bien du mal du NPA ces temps-ci, (qui a bien du mal aussi en ce moment), alors disons un peu de bien : Poutou est aujourd’hui le candidat antinucléaire de cette présidentielle, ben si. « A cette occasion, je rappelle que le NPA défend catégoriquement la sortie du nucléaire dans les 10 ans », mentionne-t-il dans son blog, et le NPA a publié un document précis sur ce sujet.

Sur le blog de Médiapart

Il se dit bien du mal du NPA ces temps-ci, (qui a bien du mal aussi en ce moment), alors disons un peu de bien : Poutou est aujourd’hui le candidat antinucléaire de cette présidentielle, ben si. « A cette occasion, je rappelle que le NPA défend catégoriquement la sortie du nucléaire dans les 10 ans », mentionne-t-il dans son blog, et le NPA a publié un document précis sur ce sujet.

Opportunément, d’ailleurs, quand on voit l’actualité agitée par les vrais faux « arrangements » entre la direction de EELVR et le PS « pour quelques circonscriptions de plus ». Des dirigeants pieds et poings liés aux institutions et au parti socialiste, qui, loin de s’en remettre en priorité aux mobilisations qu’ils squattent de plus en plus au lieu d’en être le fer de lance, en bradent au contraire les revendications dans des marchandages électoraux. Pour le plus grand désespoirs des quelques milliers d’adhérents sidérés de ces marchandages et de ces abandons.

On voit là la ligne de partage lorsque nous disons « les luttes d’abord » et que d’autres nous opposent le réalisme « des mains dans le cambouis » (sic) qui conduit à serrer les mains des nucléocrates, pire même à les leur baiser (tandis qu’Areva leur parlent par l’oreillette). Le prétexte de ces marchandages serait l’absence de proportionnelle. Si je me souviens bien les Verts étaient dans un gouvernement durant cinq ans…

Quant à la pauvre Eva, seule sur le frêle esquif d’une candidature dont la direction d’EELV semble se contreficher, la voilà cyniquement désavouée et conduite à annuler une apparition média. Je n’ai pas plus de sympathie politique que ça, pour une juge certes intègre, qui hésita entre le Modem et les Verts. Chacun ses dilemmes !

Voici que Poutou reste le candidat antinucléaire et ça ne se sait guère voire on s’en gaussera. Donc je le dis, avec sérieux. Car, bien entendu, l’écologie et la lutte antinucléaire seraient une chasse gardée des dits Verts-EELV. Bien mal gardée alors. Déjà le candidat Hulot avait dû faire acte tardif de contrition, et conversion in extremis, en pure perte (sauf peut-être celle de sponsors ?). Heureusement des milliers de militants antinucléaires, écologistes (de diverses manières), certains membres d’EELV, n’attendent pas du conglomérat libéral-écolo, somme toute, EELV qu’il soit le représentant politique de leurs luttes. Et on en est chaleureusement solidaire !

Hé bien je le leur dis, ils peuvent faire confiance à Poutou. Même simplement confiance amicale qui n’implique pas obligatoirement le bulletin de vote (mais ce serait encore mieux !). Lui et ses camarades sont là dans les luttes, le vrai cambouis qu’ils ne bradent pas pour le velours des fauteuils électoraux.

NB. Tiens, au fait, le front de gauche ? Où en est la révolution par les urnes à ce propos ? Ah, un grand débat citoyen promis ? De ces promesses qui n’engagent que ceux qui y croient ?

Bref. Profond silence.